Arwen Marine
 
Accueil Les Nouvelles Nos Bateaux L'Entreprise Le Glossaire
Plan du site Recherche sur le site Nous ecrire
 
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

M

  M Se dit Mike. Signifie : mon navire est stoppé et n'a plus d'erre (t'en as pas un peu à me prêter ?) M  
  Retour      
       
  Maerl

Le maerl est formé par les débris de l'algue coralline, une algue de couleur rouge de l'ordre des Corallinales. Ces algues ressemblent au corail car elles sont dures du fait que la membranes des cellules qui les composent fixent le calcaire. Ces algues non fixées s'accumulent et forment des substrats à faible profondeur (6 à 10 mètres) à proximité de certains rivages, notamment sur la Manche et l'Atlantique nord. D'autres débris notamment des coquilles de mollusques se mélangent au maerl, qui est récolté sur les rivages de Bretagne et du sud de l'Angleterre pour amender les terres acides.

Si le sujet vous intéresse, je vous passerai les coordonnées d'Eric, intarrissable sur le sujet :

"Quand c'est vivant c'est rose violacé, après la mort, il reste ce squelette calcaire blanc - crème

C'est appelé "sable corail" en aquariophilie marine. C'est utilisé en agriculture biologique, parce que ça apporte tout un tas d'oligo-éléments en plus du calcaire. Ce qui et un vrai gag : l'exploitation n'est absolument pas durable (= surexploitation forcenée de la ressource)
C'était déjà utilisé depuis très longtemps par les agriculteurs des zones de limon (comme la région de Paimpol) à forte tendance acide.
Ce qu'on récolte a la forme montrée sur les images, mais c'est broyé avant d'être vendu aux paysans
Du coup ça ressemble beaucoup - aspect comme composition et effets - à de la coquille d'huître broyée, le nouveau produit à la mode (ben oui, les coquilles d'huitres sont considérées par les services véto comme un déchet biologique, à traiter par équarissage !! plus le droit de le mettre sur les chemins pour boucher les trous, et encore moins de le rejeter à la mer : on croit rêver !!)

C'est aussi utilisé en homéopathie, comme apport minéral, tampon pH contre l'acidité gastrique, mais là c'est plus le même prix.

Les principaux gisement exploités en France sont autour de Bréhat et aux Glénans, avec surexploitation dans les 2 cas : je me souviens des gigantesques tas sur les quais de Paimpol et Tréguier.
Mais il y en a ailleurs, une campagne océanographique par télédétection est en train de faire la cartographie pour la France, l'Angleterre et l'Irlande, et l'exploiation devrait enfin être vraiment réglementée de façon durable (exploiter la croissance = les intérêts, pas le capital, et récolter uniquement ce qui est mort, pas le vivant. Ce qui va pas être de la tarte, la couche d'algues mortes - souvent + de 2 m d'apaisseur à Bréhat - est sous la couche vivante, épaisse de quelques cm seulement)

Dans nos eaux froides, ce maërl est vraiment l'équivalent des récifs coraliens, c'est un habitat remarquable (biodiversité), et un extraordinaire puits de carbone. "

  
  Retour      
       
  Magic case

New Way to Smoke!

Publicité parue en Mai 1935 dans "Mechanix Illustrated".
LA NOUVELLE FACON DE FUMER SUR SIMPLE PRESSION D'UN BOUTON !
DES CIGARETTES ALLUMEES
SORTENT DU BOITIER MAGIQUE
Imaginez ça ! Vous sortez un élégant boitier de votre poche intérieure ! Automatiquement une cigarette et une flamme apparaissent. Vous aspirez ... et une cigarette ALLUMEE, prête à fumer, est extraite entre vos lèvres. Les autres fumeurs s'attroupent lorsque vous l'utilisez ... ils n'en croient pas leurs yeux ... chacun d'entre eux veut un Boitier Magique . Utilisez simplement le Boitier Magique une demie douzaine de fois chaque jour et vous aurez un moyen de faire de l'argent comme vous n'en avez jamais eu. Vous pourrez les distribuer aussi vite que vous pourrez empocher l'argent.
Essayez à mes risques et périls. Gagnez jusqu'à $16 par jour !
Vous n'avez jamais rien vu de semblable au Boitier Magique de toute votre vie. C'est original, pratique, universellement demandé. Laissez moi vous envoyer un exemplaire pour un essai de 15 jours à mes frais. Utilisez-le ... montrez-le ... regardez les fumeurs se ruer dessus ... avides de l'acheter. Nos agents gagnent rapidement plein d'argent. Vous aussi, vous le pouvez. Ecrivez vite. Etc.

 
  Retour      
       
  Maille

Espace entre deux membrures. Synonyme de gabariage.

"Si la maille est trop grande, le navire fatiguera, le calfatage jouera, et il en résultera des voies d'eau bien difficiles à boucher."
Dixon Kemp, Yacht and Boat Sailing, 1896

   
  Retour      
       
  Maître Bau

Egalement "bau maximum" : section la plus large du bateau.

Sur notre image, la vue de face des membrures de cette coque en construction permet de visualiser son bau.

Bau  
  Retour      
       
  Makoré Arbre d'Afrique de la famille des Sapotaceae. Bois brun rosâtre à brun rouge, occasionnellement brun olivâtre. Fil parfois ondulé. Densité 0.69, assez dur, très bonne résistance à l'humidité. Makoré  
  Retour      
       
  Malais

Les malais sont les habitants de la Malaisie, pays d'Asie du Sud-Est, constitué de la Malaisie occidentale (péninsule Malaise) et de la Malaisie orientale (nord de l'ile de Bornéo), situé à environ 200 km au nord de l'équateur. Sa capitale est Kuala Lumpur et sa superficie est égale à 329 750 km². Les malais sont les populations qui parlent la langue malaise et qui habitent le littoral oriental de l'île de Sumatra, les îles Riau, la péninsule malaise et le littoral de l'île de Bornéo.

Les malais s'embarquaient volontiers comme matelots sur les navires occidentaux (notamment anglais et portugais) et étaient fort appréciés dans les équipages. Ils étaient également réputés pour leurs attributs virils généreux, à tel point que l'expression "queue de malais" est devenue proverbiale.

Je suis confus, on m'écrit pour me signaler qu'il s'agit en fait de "queue de malet"...

Malais  
  Retour      
       
  Maniable

Quand on parle du temps ou du vent, signifie qu'il est suffisamment modéré pour naviguer dans des conditions "normales".

Sur notre image, on approche de la limite du "c'était maniable jusque là , mais ça a forci" !

Maniable  
  Retour      
       
  Manille Pièce métallique en forme de U ou de lyre fermée par un boulon (le manillon), servant à relier des éléments du gréement entre eux. Manille lyre en laiton  
  Retour      
       
  Mannequin

Le mannequin est la structure sur laquelle on assemble un (petit) bateau. On peut le considérer comme un moule mâle, qui donne la forme de la future coque.

Sur l'image, le mannequin initial d'Arwen. Je l'ai ensuite retravaillé car je n'avais pas assez tenu compte de la petite taille d'Arwen : la sole n'est pas assez large pour obtenir une stabilité optimum.

Mannequin  
  Retour      
       
  Manoeuvre

1. Cordage ou filin servant au gréement. On distingue :
- les manœuvres courantes : cordages ou filins mobiles servant le plus souvent à régler la voilure.
- les manœuvres dormantes : cordages ou filins servant à soutenir ou à maintenir en place le gréement.

2. Toute opération relative à la marche ou à l'évolution du navire.

Sur notre image, une fausse manoeuvre a sans doute causé cette collision.

Fausse manoeuvre  
  Retour      
       
  Maraudeur

Longueur : 4.83 m
Largeur : 1,75 m
Tirant d'eau : 0,30 - 1,15 m
Déplacement : 320 kg
Lest : 70 kg
Voilure au près : 16 m2

Le point de vue de l’achitecte : Jean Jacques Herbulot

"...Le Maraudeur a été créé au mois d’août 1958, mais, à mon sens, ce n’est pas une véritable création, ce serait plutôt une adaptation du Flibustier, principalement en ce qui concerne son procédé de construction. Le Flibustier avait été dessiné en mai 1956 pour servir de transition entre les dériveurs d’initiation et ceux de compétition.

J’avais, a cette époque, imaginé un mode de construction original où les hauts étaient bordés en contre-plaqué marine, ainsi du reste que les fonds, alors que les bouchains étaient réalisés en bois moulé d’une manière très simple. Pour cela, des lames de contreplaqué de faible épaisseur étaient déposés en deux couches seulement, perpendiculairement aux lisses de bouchain en se décroisant d’une couche sur l’autre de la moitié de leur largeur.

Il était ainsi possible de réaliser une jolie petite coque en forme tout en contre-plaqué..."

Maraudeur  
  Retour      
       
  Marconi

Forme de grand-voile triangulaire. Voir Bermudien.

Je n'ai pas pu le vérifier, mais ce serait du fait de la hauteur atteinte par ce gréement au cours de son évolution, initialement utilisé dans les iles Bermudes, aurait hérité du patronyme de l'un des inventeurs du radiographe, par comparaison de la hauteur des mâts qu'il impose avec les poteaux télégraphiques. Il est amusant de noter que Bernard Moitessier aura "bouclé la boucle" en gréant initialement son Joshua avec des poteaux EDF recyclés !

Guglielmo Marconi (25 avril 1874 - 20 juillet 1937) est un physicien, inventeur et homme d'affaires italien. S'appuyant sur les découvertes de Hertz, Popov, Branly et Lodge, il réalise de nombreuses expérimentations sur la propagation des ondes hertziennes. Il est considéré à tort comme le promoteur des transmissions par radio. En 1943, la cour suprême des États-Unis reconnaît l'antériorité des travaux sur la radio au physicien serbe Nikola Tesla. Marconi a quand-même obtenu le prix Nobel de physique en 1909 cojointement avec Karl Ferdinand Braun.

Sur notre image, Cambria, un des premiers Classe J à grand-voile marconi.

Cambria, un des premiers Classe J à voile marconi  
  Retour      
       
  Marée

La marée est le mouvement montant (flux ou flot) puis descendant (reflux ou jusant) des eaux des mers et des océans causé par l'effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil. Lorsque les deux astres sont sensiblement dans le même axe, c'est-à-dire lors de la pleine lune et de la nouvelle lune, ceux-ci agissent de concert et les marées sont de plus grande amplitude (vives eaux) ; au contraire, lors du premier et du dernier quartiers, l'amplitude est plus faible (mortes eaux).

Ce mouvement de marée n'est pas limité aux eaux, mais affecte toute la croûte terrestre, même s'il est dans ce cas plus difficile à percevoir. Plus généralement, les objets célestes sont l'objet de forces de marée à proximité d'autres corps.

La carte ci-contre représente l'évolution de la marée réelle dans la Manche. Les lignes représentent : en bleu : lignes d'iso-marnage représentant une égale valeur de marnage. C'est cette hauteur qui est utilisée pour le calcul du coefficient de marée. Notez que la marée est plus importante le long des côtes françaises que des côtes anglaises, cela est du à la force de Coriolis qui tend à pousser l'onde vers la droite. En rouge : les lignes cotidales représentant les points se trouvant en pleine-mer (PM) à la même heure. Si la PM est à 3h45 à Brest, la marée est encore montante à Cherbourg et la PM ne sera atteinte qu'à 7h40, soit presque 4h après. L'onde de marée se propage vers le Pas de Calais.

L'onde de marée en Manche  
  Retour      
       
  Margouillet

Petite sphère applatie faite dans du bois dur présentant une engoujure sur son pourtour afin d'être estropée et percée au centre pour guider une manoeuvre. On l'utilisait quand l'angle de renvoi de la manoeuvre était faible, à cause de la friction, et on pourrait le remplacer par une poulie, qui causerait moins de friction, mais ce n'est qu'assez récemment que l'on fait des poulies lègéres et de petite taille.

En fait c'est juste pour le plaisir du mot ! Il y a aussi le margouillis, mais c'est autre chose (recette contre une enveloppe timbrée !).

Margouillet  
  Retour      
       
  Marnage Amplitude de marée (entre le plein et le bas.) Sur notre image, la baie du Mont Saint-Michel, célèbre pour l'amplitude de son marnage. Mont Saint Michel  
  Retour      
       
  Maroquin

Filin tendu entre deux mâts pour supporter une poulie dans laquelle passe une drisse. Par extension, étai qui relie les têtes de mât sur un ketch, un yawl ou une goélette.

Sur notre image, ce ketch navigue sous génois et artimon, et l'absence de sa grand-voile ferlée sur la bôme nous laisse voir ses deux pataras, que l'on observe en oblique entre la tête du grand mât et leur cadène au pont, de part et d'autre du mât d'artimon. On aperçoit également le maroquin reliant la tête du mât d'artimon à celle du grand mât. Le maroquin permet de tenir le mât d'artimon sur l'avant.

Selon le dictionnaire : Cuir de bouc ou de chèvre plus ou moins grenu, tanné au sumac ou à la noix de galle et teint. Dérivé de Maroc (v. marocain), probablement par l'intermédiaire de l'espagnol marroqun «cuir» (fin xvie s. ds Diccionario de Autoridades), car ce sont les Arabes qui ont apporté la technique du cuir en Espagne (v. cordouan).

Je n'ai pas trouvé comment on est passé du cuir au gréement.

Maroquin  
  Retour      
       
  Marotte

La marotte est le petit tableau avant qui remplace une étrave "pointue", en général sur une prame. Elle facilité la construction en éliminant l'étrave et surtout la nécessité de trévirer les bordés. De plus, elle donne plus de volume à la proue, ce qui est intéressant pour les annexes.

Alma  

Prame d'Eastport

Ci-dessus, le PassageMaker nous montre sa marotte. Celle-ci est de taille modeste et se trouve bien dégagée au-dessus de la flottaison, de sorte qu'il ne lui arrivera que très rarement de "cogner" dans le clapot.   La marotte de la Prame d'Eastport est de la même taille que celle du PassageMaker, donc nettement plus importante par rapport à une coque 50% plus petite, et nettement plus proche de la flottaison, il lui arrivera donc fréquemment de taper des vagues, comme sur notre image.

Prame à marotte

Cette image de construction de la Prame d'Eastport montre que les bordés conservent pratiquement le même angle entre la membrure centrale et la marotte, en haut de l'image.

 
  Retour      
       
  Marsoin

Renfort intérieur de la jonction entre l'avant de la quille et le bas de l'étrave.

Ci-dessous, détail du marsoin.

Détail du marsoin

Marsoin  
       
  Martingale

Etai inférieur du beaupré, qui reprend les efforts du gréement sur l'avant. Pour lui donner une meilleure efficacité, on augmente son angle grâce à un arc-boutant de martingale. On retrouve aujourd'hui ce système sous la traverse supportant le mât des catamarans pour reprendre la compression de celui-ci, ou à l'inverse, sur leur traverse avant pour reprendre la tension de l'étai.

Les anglo-saxons appellent l'arc-boutant de martingale le "dolphin striker" (frappeur de dauphins), car il touche presque la surface de l'eau sur certains bateaux.

Martingale sur l'Alabama  
  Retour      
       
  Martyr (ou Martyre)

On peut écrire "martyr" ou "martyre" . Littéralement : personne à qui on a infligé des supplices et/ou la mort parce qu'elle a refusé d'abjurer sa foi. Holà, Holà ! En menuiserie, un martyr est une pièce (en général une chute) que l'on sacrifie afin de protéger une autre pièce.

"Il rayonne de fierté. Il me regarde, la tête renversée en arrière, les yeux mi-clos, la bouche entr'ouverte, il a l'air d'un martyr" (Sartre, Nausée, 1938, p.149).

Sur notre image, Saint Denis : il a participé à l'évangélisation de la Gaule au 3e siècle et fut le premier évêque de Paris. Il fut décapité en 258, au temps de l'empereur Aurélien, sur la colline de Montmartre... Le martyr aurait alors porté sa tête jusqu'à l'emplacement de l'actuelle basilique de Saint-Denis, au nord de Paris, à l'endroit même où des moines recueillirent ses reliques. En fait, on admet aujourd'hui que ce miracle a été imaginé au 9e siècle par les moines qui se sont inspirés d'un autre Denis, grec celui-là. Les moines voulaient relever le prestige de leur abbaye et attirer en plus grand nombre les pèlerins, source irremplaçable de revenus et de dons. Ils craignaient aussi que les rois ne délaissent leur abbaye, nécropole royale depuis l'époque de Dagobert. Petits malins ! Est-ce de là que vient la réputation sulfureuse du 93 ?

Martyr  
  Retour      
       
  Mât

Un mât est une pièce en bois, métal ou composite de profil carré, cylindrique ou elliptique, dressée verticalement sur le pont d'un bateau et servant à porter les voiles. L'angle que fait le mât dans le plan longitudinal est appelé "quête".

Sur notre image, des mâts non haubanés et tournants sur un Freedom 36 modifié. L'avantage du mât non haubanné est très clair : plus simple, plus sûr et plus aérodynamique. La différence vient du nombre de fixations : des dizaines, voire des centaines, dans le haubanage et le gréement dormant avec tous les capelages, cadènes, ridoirs, sertissages, etc. Sur un mât non haubané, il n'y a que deux points de fixation : le pied de mât et l'étambrai. La seule difficlté est de bien calculer les efforts à ces deux endroits afin de dimensionner correctement l'espar.

 

Mât  
  Retour      
  Suite de la lettre M (Mâter à Muscadet)  
     
  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  
Ce glossaire restera en développement : n'hésitez pas à me signaler les termes ou expressions que vous souhaiteriez voir ajoutés à cette liste, ainsi que toute erreur, omission ou tout autre défaut. Son objet est simplement de compenser la nécessité pratique d'employer des termes techniques sans lesquels les explications sont difficiles. J'ai essayé d'y inclure tout le vocabulaire maritime utilisé sur ce site, les termes "usuels" qu'il me semble utile de maîtriser (et finalement, par demande populaire, les étrangetés maritimes...)
Haut de page
Copyright Arwen Marine Emmanuel Conrath 2015 www.arwenmarine.com