Arwen Marine
 
Accueil Les Nouvelles Nos Bateaux L'Entreprise Le Glossaire
Plan du site Recherche sur le site Nous ecrire
 
 
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

W

  W Se dit Whisky. Signifie : j'ai besoin d'assistance médicale (dans ce cas j'en veux aussi !) W  
  Retour      
       
  Wherry

Le wherry est un type de bateau traditionnel à rame qui était utilisé sur les rivières et canaux d'Angleterre, en particulier comme "taxi nautique" sur la Tamise. La Tamise est large et Londres a longtemps eu peu de ponts pour la traverser, ce qui explique que ce service était très développé. La force du courant de marée imposait un type de bateau rapide à l'aviron avec une charge limitée (quelques passagers et leurs affaires personnelles). En 1820, on comptait 3000 wherry (ou wherries pour les puristes anglophiles) affectés à cette activité sur la Tamise. Ils ont disparu progressivement avec la multiplication des ponts et la mise en service de bacs réguliers à vapeur.

Le wherry traditionnel était construit à clin, avec une longue étrave élancée, dont la fonction était de permettre aux passagers payants de descendre sans se mouiller ni crotter les pieds en cas d'absence de quai. Il est fin à la flottaison pour la vitesse, mais très évasé au-dessus de la flottaison pour donner un bon écartement aux tolets.

Le wherry évolua pour devenir le "Thames Skiff", ou skiff de la Tamise, un bateau d'aviron d'exercice ou de loisir. Les wherries présentés sur notre site sont inspirés de la forme de ces bateaux.

Cliquez sur les images ci-contre pour en voir de grandes versions.

Wherry

Wherry

 

 
  Retour      
       
 

Whitehall

Whitehall désigne un type de bateau d'aviron très spécialisé apparu vers le début du 19e siècle. Le nom viendrait de l'endroit où ils ont été fabriqués à l'origine : au bas de la rue Whitehall Street dans la ville de New-York. Une autre théorie relie ce nom au quartier du même nom à Londres, et au type de bateau utilisé par les passeurs de la Tamise (car il y avait peu de ponts dans Londres, comme dans toutes les autres villes, jusqu'au 18e siècles). Quoi qu'il en soit, le type Whitehall a bien été spécialisé et raffiné à New-York, puis en parallèle à Boston.

L'utilisation première des bateaux de type Whitehall était de transporter des personnes : pilotes, agents portuaires, médecins, gréeurs, charpentiers ou artisans de toutes sortes entre les bateaux mouillés dans le port de New-York et les quais, y compris la police du port de New-York. Le Whitehall devait également pouvoir transporter quelques marchandises et outils. Bien que spécialisés pour l'aviron, nombre de ces bateaux portent un gréement modéré qui leur permet de marcher superbement à la voile, car certains n'hésitaient pas à aller loin en mer pour être les premiers à offrir leurs services aux navires en approche, notamment les "rabatteurs" des hôtels à marins. Les deux critères essentiels étaient donc la vitesse à l'aviron d'une part, et la tenue de mer d'autre part.

C'est le premier type de bateau construit en quasi-série car la demande du port était forte. On les construit d'une longueur de 12 à 24 pieds (3.66 m à 7.32 m), et les plus grands étaient manoeuvrés par plusieurs hommes aux avirons (jusqu'à cinq.) Depuis New-York ils se sont répandus rapidement sur toute la côte nord-est des Etats-Unis, et de là dans tous les ports d'Amérique du Nord.

Néanmoins, le Whitehall n'est pas soudainement apparu de toutes pièces. C'est l'aboutissement d'un type pré-existant de bateaux d'aviron rapide comme il y en avait déjà dans les ports et surtout sur le pont ou dans les bossoirs des navires pour assurer les liaisons avec la côte et entre navires. L'évolution de la construction navale était lente car les charpentiers étaient conservateurs et tendaient à reproduire les formes qu'ils avaient l'habitude de construire (et pour lesquelles ils avaient déjà des gabarits.) Ils gardaient "ce qui marche" en ne faisant de changements que très progressivement. Quand on était certain qu'une modification "marchait" mieux, elle était intégrée. Avec le Whitehall on se trouve au bout d'une chaîne d'évolution de ce type.

Le Whitehall est d'abord construit exclusivement à clin, puis plus tard également à franc-bord. Sa forme est caractérisée par une étrave presque verticale (pour obtenir la longueur de flottaison maximale), une proue généreuse, des flancs arrondis avec une largeur modérée, une quille qui fait toute la longueur de la carène et un tableau arrière "en verre à vin" (d'autres disent "en coeur", question de point de vue...) terminé par un skeg important. Ils sont dessinés pour affronter le clapot d'une rade, résister à un vent latéral et néanmoins avoir un bon potentiel de vitesse à l'aviron, même en charge. La conjugaison de ces impératifs donne une coque fine et puissante d'une élégance incomparable.

Au début du 20e siècle, leur forme devint populaire pour la plaisance naissante car leur stabilité importante les rendait sûrs pour les utilisateurs novices (il est difficile de les faire chavirer), et leur longue quille facilitait l'apprentissage de la rame par la stabilité directionnelle qu'elle apporte. En agissant sur les deux avirons à contre, on arrive néanmoins à tourner le bateau dans sa longueur.

Whitehall
Ancêtre Whitehall
Whitehall
 
  Retour      
       
  Winch Winch a un sens beaucoup plus large en anglais qu'en français: il signifie treuil. Le winch tel que nous l'entendons est un petit cabestan qui permet de border plus facilement les manoeuvres grâce à trois caractéristiques : le cliquet anti-retour (permet de relacher la tension exercée sans que la manoeuvre ne "file"), une démultiplication d'effort à engrenages (parfois à plusieurs rapports) et un dispositif auto-embraqueur (self-tailing.) Belle collection de winches !  
  Retour      
       
  Wisigoth (ou Visigoth)

Encore une invective favorite du capitaine Haddock. Les Wisigoths sont les goths de l'ouest (les Ostrogoths sont les Goths de l'est), originaires de la région située entre le Dniepr et le Danube. Les Wisigoths émergent en tant que peuple durant le quatrième siècle, initialement dans les Balkans, où ils affrontent les armées Romaines. Sous le commandement du roi Alaric 1er, une armée Wisigoth pénétra en Italie et pilla Rome en 410.

Afin de les éloigner de Rome et de transformer ces féroces nomades en paisibles agriculteurs (car à l'époque, les agriculteurs étaient paisibles), les Romains leur cédèrent l'Aquitaine pour y établir un royaume vassal, dont la capitale était Toulouse. Le Royaume Wisigoth s'affranchit rapidement de la tutelle Romaine et étendit ses frontières pour couvrir la moitié sud-ouest de la Gaule, y compris la côte méditerranéenne, et toute la pénisule ibérique à l'exception du Pays Basque et du Portugal. Ce faisant, les Wisigoths repoussèrent les Vandales, qui passèrent Gibraltar et envahirent l'Afrique du Nord, à partir de laquelle ils causèrent encore plein de soucis à leurs voisins de la périphérie méditerrannéenne.

Le Royaume Wisigoth de Gaule tomba rapidement sous les coups des Francs, et c'est la victoire de Clovis 1er à Vouillé en 507 qui les força à se replier à leur tour au-delà des Pyrénnées, ne conservant que la Septimanie (province de Narbonne) en deça. En 712, le Royaume Wisigoth fut anéanti par l'invasion des Arabes et Berbères, qui continuèrent leur conquète vers le nord jusqu'à Moussais, (entre Tours et Poitiers), où Charles Martel (grand-père du futur Charlemagne) brisa leur avance en 732. La bataille ne fut pas décicise mais les Berbères décidèrent que les Francs étaient trop forts et ils décidèrent de reculer. Le reflux fut transformé en débâcle à Louchat, dans le Lot, en 733.

Il reste énormément d'églises Wisigoth en Espagne et au Portugal. Les Wisigoths furent le seul peuple à fonder de nouvelles villes en Europe de l'Ouest après la chute de l'Empire Romain et jusqu'à l'émergence des Carolingiens.

Royaume Wisigoth  
  Retour      
       
  Woody

It's a good day when you wake up with a woody. C'est une belle journée qui commence quand vous vous réveillez avec un woody.

"Woody" désigne familièrement les voitures habillées de bois. C'est aussi une manifestation de rigidité matinale commune et bénigne.

 

Woody  
  Retour      
  Worms      
  Money in worms !  
  Retour      
  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  
Ce glossaire restera en développement : n'hésitez pas à me signaler les termes ou expressions que vous souhaiteriez voir ajoutés à cette liste, ainsi que toute erreur, omission ou tout autre défaut. Son objet est simplement de compenser la nécessité pratique d'employer des termes techniques sans lesquels les explications sont difficiles. J'ai essayé d'y inclure tout le vocabulaire maritime utilisé sur ce site, les termes "usuels" qu'il me semble utile de maîtriser (et finalement, par demande populaire, les étrangetés maritimes...)
Haut de page
Copyright Arwen Marine Emmanuel Conrath 2015 www.arwenmarine.com