Arwen Marine
 
Accueil Les Nouvelles Nos Bateaux L'Entreprise Le Glossaire
Plan du site Recherche sur le site Nous ecrire
 
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

N

  N Se dit November. Signifie : non. N  
  Retour      
       
  Nable

Orifice fermé par un bouchon situé au point bas du fond d'une embarcation permettant de la vider par gravité quand elle est au sec.

Dans les compartiments étanches, les nables servent à éviter les détériorations dues aux changements de pression : quand le bateau est exposé au soleil, l'air contenu dans le compartiment augmente de volume et "gonfle" le compartiment. Inversement, par grand froid, l'air se contracte et "aspire" les parois. Le nable à joint caoutchouc est étanche à l'eau mais laisse passer un tout petit peu d'air, ce qui suffit à équilibrer les pressions et éviter la casse.

Nable  
  Retour      
       
  NACA

Je suppose que, comme moi, vous avez entendu entendu parler des profils NACA, que l'on utilise surtout pour les plans de dérive et les gouvernails de nos bateaux, dès que l'on cherche un peu de performance. Je viens de m'apercevoir, à mon grand dam, que je n'avais jamais su ce que signifiaient ces 4 initiales. Ma grande satisfaction à travailler à ce glossaire est de devenir un peu moins ignorant !

NACA est l'abréviation de National Advisory Committee for Aeronautics, une agence fédérale américaine fondée le 3 mars 1915 pour assurer la coordination de la recherche et du développement de l'aéronautique militaire. Cette agence est copiée sur le modèle d'organismes similaires pré-existants en France (cocorico !), en Allemagne et en Russie. En France, il s'agissait de l’"Etablissement Central de l’Aérostation Militaire” installé à Meudon, depuis renommé ONERA (Office National d'Etudes et de Recherches Aerospatiales.)

A partir de 1920, le NACA se fixe pour objectif la recherche fondamentale pour l'aéronautique civile et militaire, bien au delà de son rôle antérieur. Le 1er octobre 1958, le NACA devient la NASA (National Aeronautics and Space Administration), quand les américains commencent à penser sérieusement à la conquète de l'espace (ça leur est malheureusement un peu passé depuis).

Le nom NACA reste associé à un grand nombre de "formules" pour des profils d'ailes, de foils, de dérives, quilles, safrans, mais également à des dessins de prises d'air (ou d'eau) et de carénages.

Les profils NACA sont toujours utilisés pour les "appendices " (quilles, dérives et safrans). Ils ont été codifiés sur la base de l'expérimentation en soufflerie, notamment. La viscosité de l'air aux vitesses des avions de ces années est assez proche de celle de l'eau aux vitesses de nos voiliers. Cette forme est publiée sous la forme d'une table dans laquelle les profils sont codés comme suit : le premier chiffre donne le code de la "famille" du profil, le second chiffre donne l'emplacement de la largeur maximum et les deux derniers chiffres donnent l'épaisseur du profil relativement à sa longueur.

NACA

Cette séquence GIF montre que lorsque l'incidence du profil excède 11 degrés l'écoulement devient turbulent et son efficacité devient presque nulle : doucement avec la barre !

Profil NACA 63A012

NACA Numero 4

 
  Retour      
     
  Nage

Ensemble des mouvements imprimés aux rames pour faire avancer une embarcation. On dit aussi ramer.

Voir Coup d'aviron pour une explication du mécanisme de la rame, avec une décomposition du mouvement et une vidéo explicative.

Nager  
  Retour      
         
  Nash Airliner Publicité américaine de 1953. Cliquez sur l'image pour voir toute l'annonce. Nash Airliner  
  Retour      
       
  Naufrageur

Encore une invective du capitaine Haddock. Ici Hergé a lâché sa curiosité encyclopédique pour laisser Haddock exprimer toute l'horreur que peut inspirer celui qui provoque le naufrage ou l'échouage d'un bateau pour le piller, en l'attirant sur une côte dangereuse par de faux signaux.

Sein n'était qu'une minuscule paroisse et pas tellement chrétienne! Des naufrageurs, des voleurs de matelots! (Queffélec, Recteur, 1944, p.94):

... autrefois, les naufrageurs du pays attachaient une cloche au cou d'une vieille jument (...) et l'envoyaient sur la plage à la nuit tombée; elle errait ainsi, çà et là, et les bateaux qui passaient au large, trompés par ce bruit de cloche qu'ils pouvaient prendre pour la cloche d'une bouée, venaient s'échouer sur les sables.
Green, Journal, 1937, p.94.

Ci-contre, cette vache naufrageuse a accepté de nous parler sous couvert d'anonymat...

Vache naufrageuse  
  Retour      
       
  Navigation

La navigation consiste à prévoir, contrôler et enregistrer le déplacement d'un véhicule d'un endroit à un autre. L'étymologie nous enseigne que ce mot vient de deux racines latines : navis (navire) et agere (déplacer ou diriger.)

Différentes techniques de navigation se sont succédé à travers les ages, mais toutes impliquent de localiser sa position par rapport à des endroits ou phénomènes connus. Le GPS (Global Positionning System) opérationnel depuis 1995 a rendu totalement obsolètes les techniques de navigation utilisées antérieurement : identification des amers, radio-goniométrie, sans parler de la navigation astronomique...

Le principal danger du GPS est l'excès de confiance. En dépit de sa fiabilité et de sa précision, il faut garder à l’esprit qu’un tel appareil ne peut être fiable à 100%. En outre, sa précision peut être mise en défaut car la continuité du calcul reste fragile et peut être interrompue par une cause extérieure de mauvaise réception : parasitage, orage, forte humidité et surtout l’alignement conjoncturel des satellites qui peut empêcher le calcul précis (incertitude géométrique temporaire.)

Il est donc fortement suggéré que les utilisateurs de GPS soient clairement informés des limites de cet outil qui ne doit-être qu'une aide et non un moyen de navigation primaire. Pour toute navigation ambitieuse, il faut en emporter plusieurs modèles de marque et conception différente, afin qu'il ne soient pas susceptibles d'être frappés par les même pannes ou déficiences.

Sur notre image : trop confiant ?

Raté !  
  Retour      
       
  Newton

Les lois du mouvement formulées par Isaac Newton (philosophe, mathématicien, physicien, astronome, 1643-1727) sont au nombre de trois, décrivant le principe de relativité des mouvements. À ces lois générales du mouvement, Newton a ajouté la loi de la gravitation universelle permettant d'interpréter aussi bien la chute des corps que le mouvement des planètes, constituant un ensemble que l'on appelle "Mécanique Newtonienne".

Les 3 lois sont les suivantes :

  1. Un objet va rester immobile ou continuer à se déplacer à une vélocité constante à moins qu'une force n'agisse sur celui-ci.
  2. La force à laquelle est soumis un objet est égale à sa masse multipliée par l'accélération.
  3. En réponse à toute force s'exerçant sur un objet, l'objet va exercer une force égale de même direction mais de sens opposé.

Au passage, la seconde loi annonce déjà E=mc2, équation sans doute la plus célèbre au monde, formulée en 1905 par Albert Einstein dans le cadre de la relativité restreinte. Elle signifie qu'une particule isolée de masse m possède, du fait de cette masse, une énergie (E), appelée énergie de masse donnée par le produit de m multipliée par le carré de la vitesse de la lumière (c).

Isaac Newton  
  Retour      
       
  Nez creux

"Avoir le nez creux" : expression du XVIIe siècle qui signifiait avoir le nez bien dégagé, et donc avoir le flair bien développé. On dit aujourd'hui plus simplement "Avoir du nez".

Notre image montre un nasique (nasalis larvatus) du zoo de Singapour. Selon Wikipedia : "Le nasique est ainsi appelé en raison de son nez démesuré et souple. Le mâle aussi bien que la femelle sont pourvus de cet organe qui, chez le premier, atteint des proportions telles qu’il peut descendre jusqu’au-dessous du menton. Et plus le museau est long, plus celui qui en est pourvu a de chances de séduire les femelles. Le nez de celles-ci est beaucoup plus discret que celui des mâles."

Nasique  
  Retour      
       
  Noeud

Noeud marin : Voir ci-dessous 6 exemples de noeuds utiles. Il manque le noeud plat (pour les garcettes de ris, peut être gansé, c'est à dire avec une boucle pour le défaire plus facilement), et le noeud de pêcheur (2 noeuds simples permettant de nouer deux extrémités de cordages différents ou une boucle.

Mesure de vitesse : vient du loch à bateau. On chronométrait 30 secondes pendant lesquelles on filait une ligne sur laquelle étaient disposés des noeuds tous les 15,395 m (soit 1/120e de mille.) La vitesse était obtenue en comptant le nombre de noeuds filés en 1 demi-minute. A un noeud, on parcourt un mille en une heure. Et c'est pourquoi on fait tant d'histoires à propos de la précision des chronométres de marine !)

Deux demi-clés Noeud en huit Noeud de cabestan Noeud de chaise Noeud d'écoute Noeud de carrick
Deux demi-clés Noeud en huit Noeud de cabestan Noeud de chaise Noeud d'écoute Noeud de carrick

Noeud de cravate : ci-dessous le "double windsor", la chose la plus utile que j'aie apprise pendant mon service militaire... Euh, en fait la seule chose utile que j'y aie apprise.... Son intérêt est de donner un noeud équilibré et qui tient bien en place. Il est un peu plus compliqué qu'un bête noeud, mais quelle classe ! Mais d'un autre coté, aujourd'hui, à part les mariages et les enterrements...

Double Windsor

Chronomètre de marine

Noeud plat gansér

Noeud plat gansé

Noeud de pêcheur

Noeud de pêcheur

 
  Retour      
       
  Numérique (Découpe à commande numérique)

Numérique fait référence à la façon dont travaille le processeur qui commande les déplacements de la tête de découpe, équipée d'un laser ou d'une fraise à haute vitesse.

La découpe numérique exécute avec une grande rapidité (jusqu'à 25 m linéraires par minute) et une très grande précision la découpe calculée sur un programme de CAO (conception assistée par ordinateur.) Cette découpe aura été préalablement dessinée grâce à un programme de conception navale. L'intérêt de la phase intermédiaire en CAO est, entre autres, de réaliser le "nesting", l'arrangement optimal des pièces dans la surface disponible sur la feuille de CP à découper afin de minimiser les chutes.

Les machines de découpe numérique sont chères mais s'amortissent vite à condition d'avoir de quoi les faire travailler. Tant que l'on n'a pas assez de découpe à faire, il vaut mieux sous-traiter. Leur précision et leur rapidité ne sont pas leurs seuls avantages : elles éliminent la phase de traçage et de découpe du CP, qui sont longues et fastidieuses à effectuer manuellement. De plus, on se trompe facilement lors du traçage, et la découpe à la scie circulaire ou sauteuse produit beaucoup de nuisances pour l'opérateur (bruit et poussière) sans parler des risques de blessure. 

En termes d'évolution ou de progression d'équipement, la phase préliminaire à la découpe numérique est la découpe à la toupie, en suivant un gabarit. Mais la découpe à la toupie est bien moins sûre que la découpe numérique car tout repose sur le soin que met l'opérateur à bien faire suivre le contour du gabarit à la toupie, et au bout d'un moment les gabarits eux-mêmes peuvent être dégradés par l'usure et les manipulations.

Laser ou fraise ? Les deux techniques de coupe donnent la même précison car celle-ci dépend de la tête et non de l'outil qui y est attaché. La fraise est supérieure pour la découpe du CP car on peut travailler en trois dimensions (tailler le biseau d'un scarf par exemple) alors que le laser ne fait que des coupes franches. De plus, le laser brûle le bord des pièces, et on se met de la suie partout en manipulant les pièces découpées.

Découpe numérique  
  Retour      
       
 

Nyctalope

Encore une invective du capitaine Haddock. Le nyctalope ne se livre à aucune activité scandaleuse au risque de décevoir les amateurs de rap, c'est la personne ayant la faculté de voir dans la pénombre ou pendant la nuit.

Une fois encore, Hergé succombe au plaisir de nous intriguer avec un mot rarement employé et qui roule bien sur la langue.

Emprunté au latin nyctalops «celui qui ne voit pas la nuit», lui-même emprunté à un adjectif grec qui peut peut être employé dans les deux sens : «qui voit bien la nuit» et «qui ne voit pas la nuit» (pas étonnant que les grecs aient eu une drôle de réputation...) Comme substantif, il signifiait également «incapacité à voir bien la nuit» et «incapacité à voir le jour». Il y a donc eu ambivalence entre les deux sens au début du 19e siècle, hésitation qui s'est résolue au profit du sens actuel, inverse de la racine latine.

Nyctalope  
  Retour      
  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z  
 
Ce glossaire restera en développement : n'hésitez pas à me signaler les termes ou expressions que vous souhaiteriez voir ajoutés à cette liste, ainsi que toute erreur, omission ou tout autre défaut. Son objet est simplement de compenser la nécessité pratique d'employer des termes techniques sans lesquels les explications sont difficiles. J'ai essayé d'y inclure tout le vocabulaire maritime utilisé sur ce site, les termes "usuels" qu'il me semble utile de maîtriser (et finalement, par demande populaire, les étrangetés maritimes...)
Haut de page
Copyright Arwen Marine Emmanuel Conrath 2015 www.arwenmarine.com