Arwen Marine
 
 
Accueil Les Nouvelles Nos Bateaux L'Entreprise Le Glossaire
Plan du site Recherche sur le site Nous ecrire
Nouvelles précédentes Trouver une page par date Retour vers le futur
Images des activités en cours à l'atelier

9 février 2020

Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

Ma précédente mise à jour date bien du 1er avril 2019, ce n'est pas un dysfonctionnement d'Internet ou une erreur de programmation de ma part... J'ai sorti mon manuel à excuses pour chercher ce que je pourrais bien dire à mon fanclub qui se trouve sans nouvelles depuis si longtemps, mais l'ai finalement rangé : je ne me trouve pas d'excuses pour ce long silence, tout simplement ! Si vous voulez vraiment des excuses, je vous laisse regarder l'extrait des Blues Brothers où Jake (John Belushi) explique à son ex-fiancée (Carrie Fisher) pourquoi il n'était pas à l'église pour leur mariage, c'est à peu près ce que je me préparais à vous dire...

 

Il y a eu le Rassemblement Arwen Marine au Lac du Der, du 3 au 5 mai 2019. Comme chaque année, ce fut un très grand plaisir de retrouver les amis pour tirer des bords en forêt... Tout le compte-rendu est visible ici.

 

Le weekend suivant, je suis allé faire un petit tour à Poses, un joli plan d'eau dans un coude de la Seine, juste en amont de Rouen pour continuer ma prise en main de Let's Goat! Cette photo de petit temps matinal est trompeuse car le vent s'est ensuite levé et j'ai failli chavirer dans une risée !

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand    
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

Fin mai, il a fallu aller à la Semaine du Golfe, qui a lieu chaque année impaire sur la semaine de l'Ascension, à mon avis le meilleur rassemblement pour les voile-avirons derrière le rassemblement Arwen Marine ! J'ai aussi fait un compte-rendu, visible ici.

 

Avec tous ces rassemblements, on a presque plus de temps pour travailler, mais j'en ai tout de même trouvé un peu pour réparer le Skerry "Yser" avec Pierre. Pierre avait teste la résistance de son mât en passant sous un portique anti camping-car. Le mât a tenu, mais.... Voir les photos ici.

 

J'ai retourné Let's Goat pour ajouter des "lèvres" afin d'obturer l'ouverture du puits de dérive tout en laissant sortir et rentrer la dérive. Le but est de limiter les turbulences générées par cette longue ouverture.

         
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.
J'ai aussi construit un troisième Wood Duckling pour ajouter à ma flottille de démonstration car plus on est de fous, plus on rit, c'est bien connu !  

Je ne m'étais pas encore soucié d'aménager pour participer à des "raids", ce qui impose de pouvoir dormir à bord du bateau et de transporter tout le matériel nécessaire à plusieurs jours de camping côtier. Il faut aussi pouvoir utiliser un siège de nage à coulisse afin de pouvoir utiliser la puissance des muscles jambes pour ramer. Le Challenge Naviguer Léger approchant, il était temps de m'en soucier. J'ai décrit ces aménagements en détail ici.

 

Après avoir réussi à travailler un peu, il était temps de retourner naviguer, car c'était le moment du Challenge Naviguer Léger, du 19 au 23 juin. Cette année, le programme concocté par Gilles nous a menés en Mor Braz (la baie de Quiberon, appelée grande mer par opposition au golfe du Morbihan, bihan se traduisant petit).

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand    
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

Encore un peu de travail début juillet : construction accompagnée avec Benoit d'un Wood Duck Hybride (c'est à dire pont en petites lattes sur une coque en contreplaqué cousu-collé). Benoit était déjà venu construire son Silmaril avec moi au printemps 2016. Nous avons scindé cette construction en deux sessions d'une semaine, car la construction du pont en petites lattes est très chronophage.

 

Nouvelle navigation après tout ce travail : le Raid Normand, organisé par l'association Yole 27, qui gère une Yole de Bantry en Seine Maritime, qui nous a menés de Saint-Vaast à Courseulles, en passant par Grandcamp-Maisy et retour. Nous avons notamment traversé les ruines du port éphémère d'Arromanches et longé les plages du Débarquement Allié de juin 1944. Sur cette photo de Bertrand Valéry, Bénétin et Let's Goat entrent dans le port de Grandcamp.

 

Après le Raid Normand, j'ai commencé la construction d'un PassageMaker Dinghy qui m'a été commandé en version "barre en main".

         
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

J'ai terminé le Wood Duckling juste à temps pour l'emmener rejoindre ma flottille de démonstration.

 

On voit ici ma flottille de démonstration en pleine opération publicitaire à Bréhat début août : outre les trois Wood Duckling, il y a un Wood Duck 10 à gauche et un 12 à droite. Notez au passage la stabilité étonnante de ces petits kayaks qui permet à nos jeunes essayeurs de faire les zazous sans crainte de chavirer !

 

Benoit est revenu à l'atelier mi-août pour la seconde semaine de construction de son Wood Duck 12 Hybride.

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand    
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

J'ai ensuite repris la construction du PassageMaker Dinghy.

 

Robert a acheté le Skerry construit par François à Gap, mais il souhaitait voir comment un tel bateau se construisait, et il est donc venu passer une semaine à l'atelier pour construire avec moi celui de Xavier, que j'allais livrer gréé, en "prêt à peindre".

 

Robert m'a aussi soutenu psychologiquement lorsque j'ai dû découper le PassageMaker Dinghy, car c'était bien sûr une version "démontable"...

         
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

J'ai terminé seul la construction du Skerry de Xavier et l'ai suspendu en hauteur afin de dégager de la place en vue de la construction accompagnée de deux Silmaril que l'on aperçoit dans le tas de cartons sous le Skerry.

 

Patrick est venu à l'atelier avec son Jewell, qu'il a construit lui-même sur un plan de François Vivier de 5.99 m de longueur et 690 kg lège. Patrick souhaitait mon assistance pour réparer une fente sur un collage qui l'inquiétait. Les voisins étaient tout esbaudis de voir un si gros bateau devant l'atelier !

 

J'ai ensuite peint le PassageMaker Dinghy...

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand    
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

Et l'ai verni...

 

Puis je suis allé retrouver quelques amis sur le Golfe du Morbihan pour un super weekend de navigation avec des conditions très variables, du petit temps comme sur cette photo de Ronan L. à une belle brise de 15 noeuds avec rafales à 25 noeuds qui m'a permis de retester le planing sur mon Goat Island Skiff.

 

Et Jean-Baptiste est venu le 30 septembre pour emmener son PassageMaker Dinghy vers de nouvelles aventures !

         
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

Entretemps, Yves était venu m'aider à préparer les deux kits de Silmaril car l'ampleur de la tâche la rendait difficile seul et Yves voulait participer de A à Z à la construction de son bateau. Par exemple, rien que la manutention du paquet contenant le contreplaqué découpé était impossible sans aide. Ici, Yves encolle le joint-puzzle des bordés 1 et 2 (4 exemplaires de chaque !)

 

Puis Jean-François et Maïté nous ont rejoint le 7 octobre pour la construction. J'ai fait un compte-rendu complet de cette construction que vous trouverez ici.

 

Pour ceux d'entre vous qui ont loupé l'information, le Chasse-Marée a publié un article de votre serviteur dans son N°308 sorti courant octobre : 10 pages sur la construction du Goat Island Siff. A votre place je n'attendrais pas qu'il prenne une valeur fabuleuse et j'irais vite l'acheter en ligne sur la boutique du Chasse-Marée. Ceux qui sont déjà totalement dématérialisés peuvent télécharger le PDF que Laurent a gentiment scanné.

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand    
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

Après la construction des deux Silmaril, j'ai redescendu le Skerry qui avait attendu tout ce temps, sagement accroché à la charpente.

 

Je l'ai gréé et j'ai fait tout plein de photos pour montrer en détail comment établir une voile au tiers bômée afin qu'elle soit facile à utiliser et fournisse le maximum de rendement, selon la méthode préconisée par l'architecte australien Michael Storer.

 

Xavier est venu chercher son Skerry début janvier pour l'emmener à Arradon, sur le Golfe du Morbihan, où nous le reverrons donc certainement. Au sol, ce n'est du sable, ce sont des copeaux qui viennent de la réalisation de la bôme et du bout-dehors du Silmaril de Jean-François.

         
Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.   Cliquez pour une image plus grande.

J'ai ensuite réparé le Doris 17 "Aldies II" de Martial, qui s'était fait aborder au mois d'août sur le Léman à l'occasion de la Fête des Canots (on peut dire que ça a été sa fête, à Aldies !)

 

Avant de vous quitter, je tenais à vous montrer cette photo remarquable. Certes, la créature en bikini à l'arrière-plan présente un grand intérêt, mais voyez aussi la misaine de ce Goat Island Skiff, à vendre d'occasion en Floride : son palan d'amure (que l'on ne voit pas derrière le mât) n'est pas assez étarqué et la voile présente LE PLI DE LA HONTE !!! Ne vous laissez jamais voir avec ce pli dans votre voile, c'est une cause d'abordage obligatoire et laïc. Sous l'Ancien Régime, cette circonstance autorisait quiconque à livrer le barreur aux anglais... Cela dit, le bateau étant posé, il est fort possible que ce skipper soigneux ait choqué son palan d'amure afin de ne pas faire travailler son gréement inutilement.

 

Sur ce, je retourne à mes claviers !

    Cliquez sur les photos pour les voir en grand    
Nouvelles précédentes Trouver une page par date Retour vers le futur

Tous ces superbes bateaux sont des kits de bateaux en bois à construire soi-même selon la technique du « cousu-collé », utilisant du contreplaqué, de la résine époxy et de la fibre de verre. Construire son bateau soi-même procure beaucoup de plaisir et une grande fierté. Démarrer à partir d’un kit vous facilite la tâche  : vous n’avez pas à vous soucier de trouver vous-même tous les éléments : contreplaqué, bois, résine époxy, tissu de verre, etc. Tout est "dans la boite", comme une maquette géante. Le fait que les pièces soient déjà découpées vous évite l’angoisse de l’erreur et une partie assez ingrate au début du projet. Vous hésitez à vous lancer seul : venez à notre atelier pour une "construction accompagnée". Si vous cherchez plutôt un bateau "tout fait", nous pouvons construire pour vous chacun de ces bateaux : demandez nous un devis pour votre bateau "barre en main" !

Haut de page Retour Glossaire
Copyright © Arwen Marine Emmanuel Conrath 2019 www.arwenmarine.com