Arwen Marine
 
Accueil Les Nouvelles Nos Bateaux L'Entreprise Le Glossaire
Plan du site Recherche sur le site Nous ecrire
 
Goat Island Skiff

 

Goat Island Skiff

Le Goat Island Skiff (GIS) est un petit voile-aviron léger et très toilé. Sa misaine au tiers dissimule habilement la modernité de ce dessin et sa vitesse, qui surprendra les barreurs de dériveurs "modernes".

Il se déplace facilement à terre grâce à son poids de 57 kg, sa coque fine marche vite à l'aviron et on pourra même mettre un petit moteur hors-bord sur son tableau.

L'architecte autralien Michael Storer a conçu la coque du GIS pour qu'elle soit légère et facile à construire : il a éliminé toutes les pièces non indispensables et a repensé la structure pour qu'elle soit rigide et résistante. Le résultat est une coque légère et facile à construire, du fait de son (relatif) petit nombre de pièces.

Sa misaine au tiers est rapide à gréer et dégréer, et son rendement élevé, allié à une surface généreuse, apporte beaucoup de "chevaux" au Goat Island Skiff. La simplicité de ce gréement qui ne nécessite ni haubanage ni accastillage sophistiqué contribue au faible prix de revient de cet étonnant dériveur. Ses larges bandes de ris permettent d'adapter la surface de la voile à la force du vent afin que le bateau reste toujours facilement contrôlable.

Si vous avez déjà barré un Laser, vous ne serez pas dépaysé par le GIS, et vous n'aurez pas l'air ridicule, d'autant plus que quand le vent rentre, vous pouvez le charger pour augmenter sa puissance : il supportera jusqu'à quatre adultes à son bord !

Voir les prix

Voilà enfin le bateau qui vous fera planer avec une simple voile au tiers !

Voir les prix

 

Longueur HT : 4.70 m, bau maximum : 1.50 m, poids coque : 60 kg, charge utile : 300 kg, surface de la misaine au tiers : 9.70 m2, insubmersible.

 

Le fond plat du GIS impose de respecter quelques préceptes pour en tirer le maximum de vitesse.

Comme tous les dériveurs, le GIS ira d'autant plus vite que vous le gardez à plat sur l'eau, avec très peu de gîte, sauf par petit temps : installez- vous sous le vent pour le faire gîter de 20° environ, afin de réduire sa surface mouillée de 25% à peu près.

L'autre cas où il est intéressant de laisser gîter le GIS est lorsque le clapot est important : son fond plat le fera "cogner" de creux en creux. Si vous le faîtes gîter un peu, la déformation de la carène créera un fond en "V" formé par le bordé sous le vent et la sole, avec le bouchain dans la pointe de l'angle. Attention à ne pas le laisser trop gîter car les crêtes s'inviteront à bord...

 

 

Goat Island Skiff
Le Goat Island Skiff est équipé de compartiments étanches. Au regard de la réglementation, il est homologué en Catégorie C pour deux adultes et 4 adultes en catégorie D (à condition d'être immatriculé et de disposer à bord du matériel de sécurité correspondant).

Goat Island Skiff

L'architecte du GIS, Michael Storer, explique son choix de gréement en faveur d'une misaine au tiers : "J'ai fait beaucoup de recherches et d'essais avec ce gréement traditionnel et l'ai mis au goût du jour afin d'obtenir la meilleure performance à toutes les allures, par petit temps comme dans la brise.

La plupart des voiles au tiers sur les petits bateaux sont mal gréées parce que les architectes navals (à part quelques exceptions notables) connaissent mal ces voiles, tout simplement parce qu'il n'ont jamais pris le temps de tirer des bords avec ce type de gréement.

Beaucoup d'architectes sont victimes des même a priori que le commun des mortels et ils ne peuvent concevoir que des gréements bermudiens (et des coques en polyester). Ceux qui pensent que les gréements traditionnels sont compliqués et lents seront surpris lorsqu'ils se décideront à essayer un misainier comme le GIS. En particulier, la version bômée de la voile au tiers est ridiculement facile à bien régler : il suffit d'avoir suffisamment de tension sous la bôme au nieau du mât. On ne la gambeye pas et on ne s'occupe que de l'écoute : pas de hâle-bas de bôme, pas de cunnigham, ni rien de tout cela."

Toutes les photos de cette page sont © Micael Storer

Ceux qui connaissent un peu la voile au tiers sont horrifiés par la déformation du profil lorsque la voile est "du mauvais bord", c'est à dire appuyée sur le mât, ce qui déforme le profil. Mais, suite à des essais avec deux bateaux identiques, les voiles gréées chacune d'un coté différent du mât, nous n'avons pas pu détecter de différence signicative entre les deux bateaux après deux heures de navigation bord à bord à toutes les allures. En effet, lorsque la voile est sur le "bon bord", on oublie que le mât se trouve au beau milieu de l'écoulement sur l'intrados, où il gérère des turbulences significatives.

Pour tirer le maximum d'une voile au tiers, il faut que le mât soit relativement rigide, mais la bôme et la vergue doivent être flexibles. Dans les risées, la vergue et la bôme vont plier et applatir la voile en ouvrant la chute, ce qui ouvrira aussi le haut de la voile grâce au devers pcausé par la poussée de la vergue. Ce comportement de la voile permet à un bateau léger comme le GIS de porter une surface de toile importante.

La coupe de la voile doit donner assez de creux pour tenir compte de la flexion des espars : lorsque le palan d'amure est raidi pour des conditions de vent moyennes, les espars prennent environ 50 mm de cintre.

Goat Island Skiff

 

Il y plein de vidéos superbes du Goat Island Skiff sur le net. J'en ai sélectionné deux que voici ci-dessous.


Vidéo un peu longue, on aurait envie que la caméra fixe soit un peu plus haut, mais il y a deux points intéressants : le quasi-chavirage consécutif à l'empannage à 3:40 (le barreur passe par-dessus bord !) et le vrai chavirage à contre à 8:40


Vidéo montrant un Goat Island Skiff gréé avec un petit tapecul . La camera est fixée au bout d'un tangon et les angles de vue sont très intéressants.

Toutes nos spécifications sont sujettes à modification sans préavis.
Haut de page Retour Glossaire
Copyright © Arwen Marine Emmanuel Conrath 2015 www.arwenmarine.com